Media intéractif en direct du monde du travail

Que signifie la hausse de l’emploi intérimaire ?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Vendredi 18 Mars 15H17


Selon les chiffres de Prism’emploi, la fédération professionnelle du recrutement et de l’intérim, l’année 2015 a connu une croissance de l’emploi intérimaire de plus de 4% ! Une tendance qui se confirme en ce début d’année, puisque le dernier baromètre indique une hausse de 5,6% pour le seul mois de janvier. Cette courbe doit faire pâlir de jalousie celle du chômage et de la croissance, d’autant plus qu’elle intervient après trois ans de baisse consécutive. Tem s’interroge sur le pourquoi d’un tel retournement et sur les conclusions à en tirer par rapport au marché du travail.

L’intérim, un signe précurseur

On entend souvent dire que l’intérim permet de mesurer à l’avance quelles sont les tendances du marché du travail. Pour faire simple, un employeur qui commence à générer de l’activité peut, avant de procéder à des recrutements directs, engager des intérimaires de manière ponctuelle, et passer réellement à l’acte d’embauche si la tendance se confirme. En résumé, une hausse forte de l’emploi des intérimaires promet une bonne santé du marché du travail d’ici six à douze mois. Une nouvelle encourageante, surtout après l’annonce des chiffres du chômage (une baisse de 0,8%). 

Quels sont les secteurs porteurs ?

Le secteur qui rencontre la croissance  la plus forte (11,7%) est celui des transports. Etant donnée son étendue, on se doute que cela résulte d’une reprise positive d’activité dans les autres secteurs. Tous sont en fait sur une pente positive –sauf celui de la métallurgie- et on constate ce que l’on pourrait appeler un « effet boule de neige ». Plus de commandes dans les BTP, dans l’industrie, dans le commerce (les trois secteurs qui affichent la meilleure croissance  -de 3 à 6%-  en dehors de celui des transports) signifient une réaction en chaîne dans de nombreux autres secteurs et inévitablement dans celui du transport (incluant le fret, le transport marchand…).

Qu’en pensent les principaux concernés ?

Contacté par nos services, Thibault Rietsch, associé-gérant de l’agence Anvergure Intérim, nous confie son avis sur les raisons de cette relance de l’intérim : « A notre échelle, nous ressentons évidemment cette embellie. Elle se traduit par une hausse de l’offre d’emploi temporaire. Mais je pense qu’il faut se méfier des chiffres et des tendances à court terme. Par exemple, si on compare les chiffres de cette année avec ceux de 2008, ça fait peur, il y a 150 000 ETP (équivalents temps plein, l’indicateur le plus intéressant, ndlr) de moins. Donc oui, l’inversion de la tendance fait plaisir et nous encourage, mais attention à ne pas s’enflammer, et à ne pas non plus noyer les acteurs sous trop de nouvelles mesures –je pense notamment à la nouvelle réforme du travail- mais plutôt à laisser le marché vivre et se développer par lui-même».

Nous avons également rencontré Alan, technicien dans l’aéronautique, qui nous livre son opinion sur le choix d’un tel mode de travail : « J’ai deux motivations très concrètes, l’argent et la liberté ! Je n’aime pas être lié par contrat à durée indéterminée car ça ne correspond pas à ma personnalité. Je voyage beaucoup donc cela me permet de joindre l’utile à l’agréable en acceptant des missions à l’étranger quand elles se présentent. Ensuite, on ne va pas se mentir, le travail en intérim paye mieux, c’est une contrepartie à sa précarité, et ça m’encourage énormément à continuer ».

Enfin, Thibault Rietsch insiste qu’il est plus prudent d’attendre les chiffres de l’intérim en ETP pour janvier 2016, et ainsi permettre de dresser un véritable comparatif avec l’année passée. En raison de la saisonnalité qui existe dans l’intérim, comparer des statistiques à l’année est beaucoup plus intéressant et révélateur. En revanche, quoique puissent dire ces chiffres, il souligne également que l’intérim reste une excellente porte d’entrée vers l’emploi « à durée indéterminée », et parfois même une meilleure manière d’arriver à décrocher un CDI.


Vous aimerez aussi

Trepalium : travailler pour vivre ou vivre pour travailler ?

Vendredi 04 Mars 2016 12H08

Avec sa nouvelle série, ARTE nous propose de réfléchir à la valeur du travail et à sa place ...

Le théâtre comme outil pédagogique

Jeudi 03 Mars 2016 15H23

A l’occasion d’un échange en tête à tête avec Laurent Ouvrard, dirigeant de For Action / ...

Suivez les communautés TEM